Un peu d’histoire :


Issu des techniques du « Théâtre de l’opprimé » de Augusto Boal
Identifié comme un outil d’intervention sociale, un mode de communication au service de tous en réaction à des événements sociaux et politiques, notamment en Amérique du Sud, mettant en scène des protagonistes et des antagonistes, des opprimés et des oppresseurs.
Le protagoniste étant celui de par qui commence la vision du point de vue auquel on se place,
L’antagoniste , celui par qui le conflit est créé : Opposition de deux volontés dans le sociodrame.

 


Le théâtre forum, qu’est-ce que c’est ?


« Il y a des gens qui ont des choses dans la tête et qui n’osent pas les dire »


- Une forme théâtrale interactive dans laquelle le public prend part à la situation jouée sur scène par des comédiens.


- Un extraordinaire moyen de sensibilisation car il permet de toucher les gens au plus profond d’eux-mêmes par l’expression directe et spontanée tant de la part des joueurs que du public en réinterrogeant nos savoirs, nos préjugés, nos valeurs…


- une technique théâtrale d’animation visant à favoriser la communication, le dialogue sur les difficultés de communication rencontrées dans une situation type et à chercher de manière active et ludique les moyens concrets de les résoudre.


- un moyen d’interroger et d’analyser en concertation, dans une dynamique de l’échange, une thématique, une situation de conflit, une réalité du quotidien et d’en expérimenter des pistes de résolution


- un travail de valorisation et d’engagement. Cette technique d’animation d’un débat interactif agit comme un vecteur de rencontre et d’expression directe.


- une démarche non moraliste mais tendant vers une pédagogie de la citoyenneté (mieux s’écouter pour mieux s’entendre – respect des propositions des autres)


- La formule du théâtre forum s’inscrit dans une logique de prévention.


- un travail de développement personnel sur la confiance et l’estime de soi (se mettre en avant en jouant)


- un outil d’éducation populaire et de pédagogie à la citoyenneté


- mettre une méthode au service de celles et ceux qui, quel que soit l’endroit de la place qu’ils
occupent, souhaitent que les choses changent et n’acceptent pas comme une fatalité les
situations qui sont les leurs.

 


Le théâtre forum ne prétend pas apporter de solutions concrètes aux questions qui
émergent lors de la mise en scène de situations concrètes, prises dans le vif du quotidien,
situations dont l’issue s’avère intensément négative, inacceptable. Il s’agit donc d’amener
l’audience à témoigner de sa solidarité en se posant la question : « Mais que ferais-je moi, à la
place de « l’opprimé » ? ».
Ouvrir un espace d’alternatives et d’échanges de points de vue.


En laissant à voir et à entendre des situations claires et fortes qui posent problème, le forum a
pour objectif d’éveiller une réflexion collective en agissant dans l’interactivité. ou
l’interrelation.


La variété des différents points de vue exprimés lors du forum permet en outre la
conscientisation qu’il n’existe pas une seule forme de vérité à apporter à travers les questions
soulevées, voire de modifier ses propres représentations mentales ou de modifier son seuil de
tolérance. Si le forum ne prétend pas apporter de solutions définitives aux problèmes, il a le
mérite de clarifier ces questions, ou simplement d’en prendre conscience.


Le jeu théâtral modifié autant de fois qu’il est nécessaire, selon les propositions apportées vise
à ce que la scène présentée en final, puisse apparaître comme une image acceptable de la
réalité à changer en partant de l’idée qu’un geste entrepris, une parole énoncée d’une certaine
manière modifie une action en cours et engendre une autre conséquence. Un autre angle de
vue, une autre façon de faire modifie l’ensemble de la situation.


C’est pourquoi, le forum invite à participer de manière active au débat en exprimant son point
de vue, et au mieux, en remplaçant un des personnages de la scène (l’opprimé). Par
l’improvisation immédiate, chacun pourra constater de quelle manière la conséquence initiale
peut être modifiée…ou pas.


Parce que le théâtre forum part de l’idée que la vie est une hypothèse puisque chaque
situation est transformable selon le point de vue d’où on se place.

 

 


A quoi ça sert ?


- à favoriser une prise de conscience des problèmes ou questions suscitées par la
présentation théâtrale d’un scénario inspiré de faits réels, Le théâtre forum agit comme un
révélateur et vecteur d’une prise de conscience qui permet la recherche de comportements
alternatifs.


- à une réflexion collective permettant d’analyser, de comprendre et résoudre une situation
difficile ou conflictuelle par l’utilisation du jeu de rôle. Il s’inscrit dans une dynamique de
l’échange.


- à réfléchir à travers une démarche basée entièrement sur l’interaction


- susciter un meilleur dialogue entre les uns et les autres.


- pour modifier les représentations mentales d’une réalité , modifier son regard en examinant cette réalité et en expérimentant les conséquences des propositions suggérées par le public.

 

 


A qui cela s’adresse-t-il ?


« C’est en revêtant le masque du comédien qu’on devient libre d’exprimer ses propres idées sur la question ».
A tous les publics, jeunes et moins jeunes, en situation d’étude ou de situation professionnelle ou… sans travail, aux personnes âgées, aux démunis,
A l’école ou en entreprise,
Exemples :
- Dans le domaine de la santé : - Le Théâtre forum s’inscrit dans une logique de prévention notamment concernant la sensibilisation à la prévention du sida par l’usage de préservatifs, (DDASS)

- Comment faire pour avoir une relation amoureuse au temps du sida ? Comment lui dire d’utiliser un préservatif sans entamer sa confiance ?


- Personnes en situation de handicap : Comment faire pour faire accepter sa différence ? Comment vivre avec une personne en situation de handicap ?........


- Difficultés de communications entre parents et enfants (maison des adolescents)


- Gestion des conflits - Violences verbales et physiques chez les adolescents


- Comment faire pour réagir à la violence en milieu scolaire ?


- Difficultés entre hommes et femmes – la maltraitance, prévention des violences dans les relations et les comportements


- Comment faire pour garder ma dignité ?


- Comment faire pour refuser une contrainte trop lourde qui m’est imposée ?(La voix des femmes)


- Comment faire face à la discrimination ?


- Les risques domestiques, (4 fois plus que les accidents de la route) Comment faire pour éviter les catastrophes ?


- Lutte contre l’homophobie Comment faire pour faire accepter sa différence? Comment faire face à l’intolérance ?


- Conduites addictives et toxicomanies - Comment faire pour aider et accompagner une personne en situation de dépendance ?


- Difficultés de communication dans l’entreprise, situations de stress, conditions de travail : Comment faire pour ne pas me sentir humilié par mon supérieur hiérarchique ou mes collègues ? Comment faire face à un abus de pouvoir ? Comment faire pour faire respecter mes droits ?


- Revisiter un projet de service, le fonctionnement et l’avenir d’une entreprise, « comment faire pour que l’entreprise


- Personnes en situation précaire :
    -Comment faire pour ne pas me sentir en situation d’échec ?
    -Comment faire pour vivre mon licenciement ?– travail sur la réinsertion, la recherche d’emploi..
    -Personnes en maison de retraite : Comment faire pour vivre avec les autres ?

 


Comment cela se passe-t-il ?

 


« Il ne s’agit pas de juger ou d’être jugé, mais de provoquer chez le public concerné des réactions face aux comportements inacceptables décrits dans le jeu initial »


Le projet se construit autour d’un temps d’élaboration des scènes à partir de l’analyse active d’une réalité ou d’une situation difficile à gérer.. Les saynètes ont pour objectif de poser une problématique dans une fiction qui finit mal.
« Le Comment faire pour ? »…..
La « maquette » , construite en trois ou quatre scènes ,à partir de questions initialement posées par « Comment faire pour… », support à la réflexion et à la discussion pour la construction des saynètes posent des situations simples, précises, claires et fortes avec un dénouement négatif qui permettront au spectateur de réagir en se posant la question :
Que ferais-je moi dans cette situation à la place du protagoniste ? A partir de quel moment ? Pour quoi faire ? Quelles conséquences à ma proposition ?
Dans un second temps, les comédiens (soit de la troupe) ou les joueurs (de la structure) jouent une pièce courte, constituant la « maquette » (un quart d’heure à 25 minutes) posant ainsi la problématique dans une fiction qui finit mal.
Les scènes interprétées, en modelant une réalité éclairent les questions et en dévoilent les enjeux. Ces scènes sont alors le miroir de nos difficultés de communication à résoudre un problème qui sera alors projeté devant un public, appelé à réagir et exprimer son point de vue.


Le forum : La pièce est alors jouée une seconde fois en présence du médiateur. Celui-ci, garant du lien entre la scène et la salle, conduit le débat. Son rôle est d’animer le débat en favorisant l’expression et l’écoute des différents points de vue. Il garantit la qualité et la clarté du débat.
Il interrompt le cours de l’histoire. Scène par scène. Le public peut alors intervenir à tout moment sur les comportements des comédiens.


Une séance de débat théâtral dure environ 1 h 30.


Les spectateurs sont appelés à critiquer les attitudes et les comportements des personnages, Le rôle du médiateur étant de porter l’analyse et la réflexion le plus loin possible afin d’amener la public, à ne pas subir passivement un spectacle qui lui serait donner, mais à être spectateur actif. Réagir et proposer « des alternatives » tendant à modifier le cours de choses pour donner une réalité un peu plus acceptable aux scènes initiales.


Le public est seul juge de la crédibilité des réponses apportées à la nouvelle situation.

Enfin, les spectateurs peuvent également monter sur la scène afin de remplacer un comédien et d’exposer son propre point de vue et constater, par le jeu, de la modification de la scène, des conséquences que cela peut engendrer.
Provoquer les réactions du public, déclencher la réflexion, attirer l’attention sur une problématique, un litige, des faits quotidiens, sociaux, susciter l’échange dans un débat interactif.

 


Ce qu’il en reste ! :


Jamais de l’indifférence !...... mais au minimum…..
- Une prise de conscience du problème analysé
- Une prise de conscience du non fatalisme,
- du pouvoir sur les circonstances en devenant acteur de sa propre vie, auteur de sa propre histoire
- un refus du déterminisme
- Un enrichissement de la communication et du dialogue
- Élargir le champ de ses représentations mentales, le plus souvent stéréotypées
- Développement de l’esprit critique
- Le plaisir de participer activement à un débat ludique et au mieux d’avoir participé à l’élaboration des scènes, dans ce cas, l’engagement dans un projet, une valorisation de soi.


Nadège Colin

THEÂTRE FORUM ou DEBAT THEÂTRAL

© 2012 Asso Les Piafs.

  • facebook-square
  • twitter-square